Pôle Bidonvilles

Pôle Bidonvilles

À l’endroit des Platz

Sur la métropole de Montpellier, près de 900 personnes vivent dans 13 bidonvilles. Les familles qui se sont installées là, pour la plupart d’origine d’Europe centrale, préfèrent parler de « Platz ». Dans ces lieux de vie (caravanes bardées de bois), peu ou pas d’espaces collectifs, et encore moins d’activités destinées aux enfants et adolescents.

À la faveur d’un conventionnement avec la CAF, i.PEICC intervient depuis 2018 à Bonnier de la Mosson et Mas Rouge. Une présence élargie depuis 2020, en partenariat avec la CIMADE, les associations AREA et 2 CHOSES LUNE, ainsi qu’avec l’Éducation nationale, au « Platz » de Celleneuve (le plus important du territoire), auprès de jeunes de 6 à 17 ans. Une dynamique d’accès aux loisirs, aux sorties et à la culture s’est ainsi mise en place, dans une démarche participative qui vise à renforcer et valoriser les compétences des enfants et des jeunes afin de stimuler leur pouvoir d’agir sur le quotidien et leurs conditions de vie. L’organisation de sorties offre à ces jeunes un temps de dépaysement, en même temps qu’il leur permet de découvrir sites et paysages. Et au sein de leur lieu de vie, sont proposés tout au long de l’année des activités socio-culturelles autour des centres d’intérêt des enfants et des jeunes. Sur les platz de Bonnier et Celleneuve, des enfants de 8 à 14 ans ont établi une « carte communautaire » qui a notamment permis de collecter leurs envies de changement et d’amélioration. Et parmi d’autres animations proposées : des ateliers de peinture, animés par les artistes du collectif Cargo, ou encore un projet créatif (art visuel et théâtre) avec l’association La Costumotek, installée à La Paillade, qui propose une « costumerie sociale » à partir de costumes et accessoires de théâtre.

Lutter contre l’exclusion sociale et culturelle : cette action ambitieuse mobilise deux animatrices et deux volontaires en service civique. Une démarche inclusive, que vient conforter une nouvelle mission de médiation scolaire confiée à i.PEICC.

« Au-delà du travail d’animation, une grande part de médiation »

Mélanie Crépin est l’une des animatrices d’i.PEICC qui intervient sur les Platz : « Dans mes souvenirs d’enfance, je revois une zone industrielle où des caravanes fumaient en plein hiver avec des tas de ferraille autour. Cette sensation de précarité est sans doute restée en moi. Plus tard, pour un master en médiation sociale, j’ai choisi de faire un stage à Brest sur un projet de centre social mobile qui se déplaçait sur plusieurs aires d’accueil pour gens du voyage. Ensuite j’ai suivi pendant plus de dix ans les activités et tournées du groupe Kesaj Chave, qui permet à des enfants tsiganes de s’exprimer par la musique et la danse.
Je suis arrivée à i.PEICC en février 2020. Dans ce que l’on fait, au-delà du travail d’animation, il y a une grande part de médiation : face à des situations d’urgence, on fait interface avec les travailleurs sociaux. Ce n’est pas facile à gérer, car sur le temps des animations, on est un peu « la tête dans le guidon », et la crise du Covid a encore compliqué les choses. Au lieu de pouvoir organiser des sorties pour des groupes d’une dizaine d’enfants, ce qui est leur demande première, on s’est souvent retrouvées in situ avec une trentaine d’enfants par atelier. Sur toute l’année, on a pu travailler avec 150 enfants, sur trois sites. Favoriser l’estime de soi, aider les jeunes à devenir acteurs de leurs projets… : ce sont des axes qui contribuent aux valeurs d’émancipation des personnes que défend l’éducation populaire. »

Un outil vidéo participatif

Entre i.PEICC et les Ziconofages, les affinités sont multiples. Pour cette association audiovisuelle, active sur Montpellier depuis 18 ans, « l’outil vidéo est une interface de médiation sociale, provoquant la rencontre et le dialogue nécessaires à l’ouverture vers l’autre ». L’équipe des Ziconofages s’est proposée de rencontrer les habitants du Platz Bonnier, considérés comme des experts de leur propre réalité, pour construire avec eux des films sur des sujets qui leur importent.

Le pôle Bidonvilles en un clin d’œil

880 personnes, dont près de 400 enfants, vivent dans 13 zones d’habitat précaires (bidonvilles) sur la ville de Montpellier. La mission d’i.PEICC, conventionnée avec la CAF 34, porte sur 3 bidonvilles (appelés « Platz » par les habitants), Bonnier, Celleneuve et Mas Rouge, et concerne prioritairement les enfants et jeunes âgés de 6 à 17 ans. 

2020 en bref

  • 112 enfants et jeunes de 3 à 25 ans (majorité de 10-13 ans) ont été concernés par la mission d’i.PEICC.
  • 45 séances d’animation réalisées en sortie ou sur site, dont 21 à Bonnier, 12 à Celleneuve et 12 à Mas Rouge.
  • Réalisation de films avec les Ziconofages, ateliers peinture avec le collectif Cargo, atelier « RécuPercu » avec le CCIMSF, ateliers socio-pédagogiques avec l’association AREA, projet « Je lève le masque » avec la COSTUMOTEK, et « Interview post confinement » avec Radio CLAPAS. 
NOTRE NEWSLETTER
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à notre newsletter est confirmée.

Peuple et Culture
Association de Jeunesse et d’Éducation populaire

i.PEICC lutte contre l’exclusion sociale, professionnelle et culturelle à travers le développement d’une citoyenneté active.

Peuple et Culture développe des démarches d’éducation populaire, favorisant l’éducation critique, l’autonomie, l’ouverture culturelle et interculturelle, la transmission des savoirs, le goût de l’expression et de l’action collective, de la créativité et du vivre ensemble.
www.peuple-et-culture.org

© 2021 i.PEICC
We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.