Actualité

Participer à des cours aux Beaux-Arts de Montpellier

Participer à des cours aux Beaux-Arts de Montpellier

       Retour d’expérience : participer à des cours aux Beaux-Arts de Montpellier

 

Nous sommes Cléa, Yoshka et Nina et  nous avons eu l’opportunité d’aller à des cours de l’Ecole des Beaux Arts de Montpellier via « Art Ensemble » - un projet d’IPEICC pour les 16-25 ans désirant créer et/ou s’orienter vers l’art et la culture.

Cléa va à un cours de céramique et Yoshka et Nina à un cours de dessin d’observation et de projet intitulé : “Outils, support et territoires”.

Grâce à un partenariat entre le MO.CO et IPEICC,  nous avons la possibilité d’aller en cours hebdomadaire ou à des semaines de workshops ou de séminaires. Le nombre de places par cours est limité mais les cours où on peut aller sont nombreux, on a donc pu s’engager sur des cours qui correspondent à nos disponibilités.

 

Découvrir l’école des Beaux Arts et rencontrer les étudiant.es

            Quand on arrive à l’école on peut s’y perdre, il y a de nombreux couloirs, escaliers et plein de salles. Heureusement il y a un espace jardin où on peut s’installer ainsi qu’un hall convivial pour prendre des cafés et/ ou manger.

Les salles de pratiques artistiques sont pleines de choses surprenantes : l’un collectionne les bouteilles en verre, une autre ramène des barres en fer, on voit partout des peintures ou des sculptures inachevées. On y voit du papier mâché, des pièces de métal, des photographies, des déchets récupérés, du bois, du plastique fondu… Je vois une personne avec un chapeau en fil de fer, une autre qui étale des dessins sur plusieurs mètres par-terre. Il y a de quoi faire de la soudure, de la vidéo, et puis des choses plus classiques : des tableaux et des craies, des lavabos avec des pinceaux.

A l’entrée de l’atelier, on peut lire une affiche avec les dates d’anniversaires des étudiant.es, et une autre de petites annonces : “je recherche des cheveux pour un projet, si vous coupez vos cheveux envoyez-moi un sms…” “je recherche des paquets de cigarettes ou de tabac vides pour un projet…”.        

On a rencontré des étudiant.es ouverts et accueillants, certain.es enthousiastes qui nous montrent leurs projets, nous ont fait visiter les lieux et se montrent disponibles très gentiment. En deuxième année, beaucoup ne savent pas encore dans quoi iels iront après mais certain.es ont bien en tête des domaines précis: l’édition, le design graphique, la peinture, les performances…Pour leur classe de deuxième année, les cours de projet sont sur des demi-journées, et souvent en autonomie, c'est-à-dire que les élèves peuvent aller et venir et se consacrer à leur œuvre. Chaque projet a un ou des thèmes et des contraintes, ils sont évalués à mi-semestre, en fin de semestre ou d’année. Il y a aussi un cours en anglais, un cours de philosophie de l’esthétique et des cours d’histoire de l’art. Une étudiante nous glisse qu’elle apprécie l’enseignante qui intègre toujours des femmes artistes dans ces cours sur les mouvements artistiques.

Des étudiant.es m’ont parlé du cursus, de la construction de leur propos artistique qui est central aux Beaux-Arts: il faut savoir parler de ses œuvres et de leur sens, certain.es profs qui vendent leurs œuvres et peuvent en vivre leur parlent du marché de l’art contemporain.

 

         Participer à des cours…

Cléa participe à un atelier de céramique de deuxième année le jeudi matin où les étudiant.es doivent reproduire la tête d’un modèle vivant. C’est un atelier sur la technique et moins sur le concept que les autres cours, ces ateliers de pratiques sont minoritaires mais appréciés.

L’artiste donnant ce cours avait été rencontrée pour un échange par un groupe d’Art Ensemble lors de la visite de l’exposition SOL! - la Biennale du territoire. Elle s’appelle Joëlle Gay, elle enseigne les volumes et installations et elle fait des sculptures avec divers matériaux dont certaines sont encore visibles à la Panacée.

 

Cléa témoigne : “Cet atelier de poterie aux beaux arts m’a permis de reprendre confiance en moi, oser toucher, modeler, mettre en forme la matière en autonomie avec les conseils de Joëlle. C’est une réelle prise de confiance dans mes capacités, je remercie Joëlle et ses étudiants de seconde année pour son accueil chaleureux et bienveillant. ;)”

 

Yoshka et moi allons à un cours le vendredi qui se découpe en deux temps. Premièrement on fait du dessin d’observation à partir des poses que les autres prennent à tour de rôle, du corps entier, de leurs mains ou de plusieurs corps. Même parfois de corps en mouvement ! Le médium change chaque semaine: simplement au crayon, à la peinture, à l’encre ou avec des feutres attachés à de longs bâtons. Marcos l’enseignant s’intéresse à tous les dessins et nous donne des conseils, il veut des ombres et de la lumière, il veut qu’on regarde plus les modèles, et il essaye de rendre ces moments ludiques.

 

Ensuite, dans la deuxième partie de la matinée, les étudiant.es se concentrent sur leurs projets individuels dans le cadre de ce cours. La consigne est de travailler sur le lien avec le territoire et de détourner le médium ou le support. Une étudiante par exemple s’intéresse aux trajets des livreurs des plateformes digitales et leurs coordonnées GPS en ville. Une autre sur l’empreinte sur l’environnement, et pour cela elle va déposer des toiles en extérieur et observer les marques créées par l’usure et le climat. Un étudiant compte utiliser des bassines d’encre comme médium ou bien créer ses propres outils pour encrer, un autre va utiliser des habits comme des toiles pour y peindre. Vendredi dernier, une étudiante se couchait dans de la farine sur le sol pour y voir l’empreinte de son corps. Le projet sera évalué en fin d’année. Marcos nous a laissé.es libres d’en mener un pour nous ou de profiter de ce temps pour observer et créer librement. Il nous a proposé de venir avec lui voir chaque étudiant.e pour l’écouter sur l’avancée de son projet, lui poser des questions ou observer les réalisations plastiques. Yoshka aimerait peindre sur des parties du corps, particulièrement autour des cicatrices ou des marques visibles sur la peau.

 

            "L'accès au cours de Marco aux Beaux Arts est une super opportunité. La première partie du cours me permet d'avoir un autre regard sur mes dessins et d'aborder de nouvelles techniques. L'ambiance est agréable, et c'est un plaisir de pouvoir échanger avec les étudiants, pour comprendre où ils en sont dans leur parcours et pourquoi. Marco est très à l'écoute et nous fait également travailler sur un projet personnel en deuxième partie de cours, auquel il apporte ses regards et observations." Yoshka

 

 

L’atelier ouvert avec Art ensemble :

C’est un moment où on peut découvrir une pratique artistique en accès libre, un espace de partage où on se retrouve pour échanger, bricoler, s’organiser.

En ce moment, on aimerait faire de la reliure, de la gravure sur lino, on dessine et on prépare une carte des lieux artistiques à visiter à Montpellier et ses environs. La première semaine des vacances de Noël on va voir l’exposition “Sortilèges” à l’Espace Saint-Ravy.

Tu peux nous retrouver les mardis de 14h à 18h à l’atelier et nous rejoindre en cours d’année :)

 

Les gros projets de 2022 portés par Art Ensemble :

Exposition de A à Z au MO.CO: on ira à la découverte des métiers du musée et on réalisera une médiation sur une exposition du MO.CO.

Workshop à l’école des Beaux Arts: une semaine en février pour créer des œuvres en collaboration avec un.e artiste et des étudiants.

Monter une exposition : un parcours d’ateliers pour monter une exposition à Pierres Vives dont le vernissage sera en juin.

 

pour tout renseignement : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Nina, volontaire en service civique au Tiers Lieu Culturel d’IPEICC

 

 

 

 

NOTRE NEWSLETTER
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à notre newsletter est confirmée.

Peuple et Culture
Association de Jeunesse et d’Éducation populaire

i.PEICC lutte contre l’exclusion sociale, professionnelle et culturelle à travers le développement d’une citoyenneté active.

Peuple et Culture développe des démarches d’éducation populaire, favorisant l’éducation critique, l’autonomie, l’ouverture culturelle et interculturelle, la transmission des savoirs, le goût de l’expression et de l’action collective, de la créativité et du vivre ensemble.
www.peuple-et-culture.org

© 2022 i.PEICC
We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.